56. Rahaf Harfoush – Lâcher notre besoin perpétuel de prouver

le 20 Avr 2024

Pourquoi je SAIS qu'il faut que je prenne soin de moi, mais je ne le FAIS pas ?

Je ne suis pas stupide.

Je SAIS qu'il faut faire des pauses.

Je SAIS que ça ne sert à rien de forcer si je n'arrive plus à réfléchir.

Je SAIS qu'il faut que je baisse le niveau de pression que je me mets, et que ça va me permettre d'être plus concentrée, plus créative, plus assertive.


Mais dans la réalité, je ne fais rien de tout ça. 

J'y arrive quand je reviens de vacances. Pendant 3 semaines. Et ensuite je repars dans mon tunnel.

Et je vous jure que depuis que je coache précisément sur CE sujet, je me culpabilise encore plus de ne pas toujours y arriver. 

Il m'arrive encore de bosser jusqu'à ne plus pouvoir voir mon job en peinture.

 

Si vous cherchez quelqu'un pour répondre à cette question, ne cherchez plus. 

Après un burnout qui l'a empêchée de travailler plusieurs mois, Rahaf Harfoush a fait 3 ans de recherches intensives pour comprendre "pourquoi on sait qu'on doit faire des pauses et on ne le fait pas ?".

Bien sûr la réponse n'est pas "parce qu'on est tous débiles".

Ses réflexions ont abouti au livre "Overbookés" que je ne peux QUE vous recommander.

C'est un bijou déculpabilisant.

 

Vous n'êtes pas bête. Vous n'êtes pas faible.  

Vous êtes juste un humain.

Avec des besoins physiologiques et des limites cognitives.

À qui on a appris qu'il fallait bien travailler à l'école. Faire des efforts. Se battre et faire des sacrifices pour réussir. On n'a rien sans rien, n'est-ce pas ?

À qui on a montré qui méritait de réussir. Qui avait de la valeur dans la société. Via les réseaux sociaux. Via les salaires. Via les intitulés de post. Si t'es pas Head of Something à 35 ans, t'a raté ta carrière.


Tout ça nous conduit à une course effrénée à plus de "on ne sait même plus quoi". Mais sans quoi on a l'impression d'être nul.


On déconstruit tout ça dans ma conversation avec Rahaf Harfoush dans On n'est pas des robots.

Pour tous les accros à la performance (comme moi), cette conversation est thérapeutique.

On parlé :

  • De son burnout
  • De comment apprivoiser notre créativité
  • Des deux plus grosses erreurs dans nos habitudes de travail qui font que l'on s'épuise
  • Des questions à se poser pour challenger notre besoin inépuisable de reconnaissance extérieure
  • De métriques que certains pays commencent à intégrer dans le PIB pour penser un monde "post croissance"
  • Des solutions possibles dans un monde où les métiers du savoir sont menacés par l'IA

Un condensé de sagesse étayé par des études et expérimentations concrètes.


🦾 Encore plus de contenu et d'analyses sur nos modes de vie et de travail dans la newsletter On n'est pas des robots

🦾 Ressources mentionnées dans l'épisode :

  • Livre Four Thousand Weeks by Oliver Burkeman
  • Poème The Cherry Blossom Tree Poem by Kylee Bartz

🦾 Retrouver Rahaf :

REJOINDRE LA NEWS →