Ose un petit truc par jour

le 20 Avr 2024

Écrire m'avait manqué. Après quelques mois à me focaliser sur mon podcast, me revoici avec un format flambant neuf. 

Il n'est pas définitif, je me laisse le temps d'itérer. Je n'ai pas non plus défini de fréquence. 

Sur le spectre qui va de “si je m'engage auprès de personne, je ne le ferai pas" à “même si je m'engage pas, je le ferai coûte que coûte” je suis à l'extrême du “coûte que coûte”. Pour éviter de me tirer une balle dans le pied, j'enverrai ces emails quand j'aurai des choses intéressantes à dire, et quand j'aurai l'espace de le faire comme je veux. J'ai une relation duale avec la régularité. Elle est un allié fort, mais se transforme régulièrement en mon pire ennemi. 

Votre avis compte pour moi. Répondez à cet email pour me dire ce que vous pensez de cette première édition.  

Bonne lecture,

Carole

Cet article est aussi une newsletter. Abonnez-vous pour la recevoir directement dans votre boite mail.

­­Au programme

  • Faut arrêter de vouloir prendre confiance en soi
  • On prend le problème à l'envers
  • Oser plus pour avoir plus confiance. Et pas le contraire.
  • Ose un petit truc par jour
  • Devenir une autre personne

­Faut arrêter de vouloir prendre confiance en soi

On regarde les autres et on se dit qu'on est nul.

Je doute tout le temps de moi. Regarde, il me faut 10 ans pour écrire un mail à force de retourner toutes les formulations dans ma tête.

J'arrive pas à donner mon avis. Regarde, j'ai pas osé dire qu'on allait droit dans le mur, résultat c'est Michel qui l'a dit alors que je le savais depuis le début.

Je me laisse intimider. Regarde, un big boss me pose une question et au lieu de dire "en fait c'est pas le sujet", j'me plie en quatre pour fournir la réponse la plus complète possible.

 

Si j'avais plus confiance en moi, j'aurais pas tous ces problèmes.

Je me prendrais pas la tête pour un mail.

J'dirais les trucs que j'ai à dire.

Je challengerais les gens, même si c'est des big boss.

 

On me percevrait comme quelqu'un de solide. Avec du caractère. Du leadership.

Alors que là…

C'est à peine si on me voit.


­On prend le problème à l'envers

On cherche à avoir plus confiance en soi.  

Pour oser plus. 

Et être perçu comme plus charismatique.

Et c'est vrai que c'est l'objectif : prendre confiance en soi.

 

Mais est-ce la bonne méthode ?

Une fois qu'on a dit ça : comment on fait concrètement ?

C'est ultra vague.

On prend le problème par le haut.

On prend le problème à l'envers.

 

On veut tout rationaliser.

Mais ce qui guide nos actes, c'est pas notre tête.

C'est un savant mélange entre nos émotions et nos hormones.

C'est notre CORPS.


­Oser plus pour avoir plus confiance. Et pas le contraire.

Pour prendre confiance en soi, il faut envoyer ce message à notre corps "quand tu oses, tout va bien". 

 

Et ça va pas se produire en lui disant "Vas-y, tu verras, ça va bien se passer".

Il est pas con votre corps, il ne va pas vous croire sur parole.

En plus il se souvient des dernière fois où vous avez essayé de lui faire croire. 

Pendant 10 jours vous l'avez assommé de Elle m'a pas répondu, peut-être que le mail était trop sec ; T'aurais dû réfléchir un peu plus avant d'le dire ; Si ça se trouve il s'est dit que j'avais rien compris au sujet.

 

Ça va se produire en lui disant "Vas-y, on teste, et on verra". 

"Promis si ça se passe mal on restera dans notre propre équipe". 

L'objectif n'est pas de réussir.

L'objectif est de tester.

Pour voir ce qui se passe.

Pour ajuster.

Et progresser.

Et petit à petit gagner cette confiance.


­Ose un petit truc par jour

Alors voilà votre défi.

Pendant une semaine, osez un petit truc par jour.

 

"Un par jour".

Parce que si vous le faites une fois et que ça se passe mal, votre corps va retenir "bah tu vois, je te l'avais dit".

En faisant ça une fois par jour, vous faites jouer les statistiques. Ça se passera bien dans la plupart des cas et vous serez fier d'avoir osé.

Et si ça se passe mal (votre auto-jugement ne va pas s'arrêter du jour au lendemain), demandez-vous : qu'est-ce que je dirais à mon meilleur pote maintenant ? (probablement quelque chose du genre “franchement bravo d'avoir osé, faut pas lâcher, tu vas progresser” - en tout cas moi je vous dirais ça).

 

"Un petit".

Parce que l'idée c'est pas que vous vous mettiez dans votre zone de panique. 

L'idée c'est que vous étendiez votre zone de confiance.

Pas besoin d'oser un gros truc. Juste un truc qui vous fait un peu peur. Et dont vous avez secrètement envie.

 

Voici ce que j'ai osé récemment :

  • Enregistrer un épisode de podcast en physique. - Un petit truc, mais j'avais peur pour la technique.

 

  • M'inscrire à l'improviste pour un free pitch de 2 minutes à un évènement de mon école devant 50 personnes. - Un GROS truc, mais je me suis auto-rassurée en live et ça s'est bien passé. Vous vous seriez bien marrés si vous aviez été dans ma tête. Surtout ceux d'entre vous que j'ai coachés, j'me suis posée les questions que je vous auraient posées (et merci Barbara d'avoir été là, je l'aurais jamais fait sans toi).

 

  • Aller à l'escalade toute seule avant le boulot. - Un petit truc, mais je ne suis pas très forte et j'avais peur d'être toute seule avec les gars de la salle qui me regardent et se foutent de moi (très probable bien sûr, ils ont que ça à faire et ils ne voient jamais de débutants ;)).

 

  • Dire à quelqu'un "j'ai envie de bosser pour vous". - Un gros truc, mais j'ai décidé de le faire naturellement sans me prendre la tête.


­Devenir une autre personne

À chaque fois, ça me fait prendre une décision consciente.

Mais voici ce qui est à la clé :

  • Si je n'ose pas, je reste la même personne.
  • Si j'ose, je me laisse une chance de devenir un peu différente.

On ne change pas du tout au tout du jour au lendemain.

Mais on peut changer lentement mais surement en faisant un petit truc par jour.

 

Je vous mets au défi.

 

Quand vous le ferez, répondez à cet email pour me dire ce que vous avez ressenti. C'était flippant ? C'était grisant ? Vous regrettez ? Vous êtes fier ? Je réponds à tout mes mails.


­En synthèse

Prendre confiance en soi, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Et pas non plus en accumulant les succès. 

Ça se fait petit à petit. En testant des choses. En voyant qu'on avance. Et surtout en restant son premier soutien même quand ça se passe mal.

Et le moyen le plus rapide pour y arriver c'est de commencer aujourd'hui.

Osez un petit truc par jour. 

Et dites-moi ce que ça change pour vous.


­Une citation

En lien avec le sujet du jour, je vous laisse avec cette citation :

­Waiting until you have everything ready before getting started is like sitting in your car and waiting to leave your driveway until all the traffic lights across town are green at the same time. You can't wait until everything is perfect. 

Building a Second Brain - Tiago Forte

Quand on fait quelque chose de nouveau, on n'est jamais prêt. Personne n'est prêt.

À un moment il faut juste se lancer et se faire confiance pour gérer les conséquences.

 

À bientôt les humains,

Carole

PS : Cet article vous a plu ? Abonnez-vous et recevez le directement dans votre boite mail.

PPS : Vous cherchez un coach ? Réservez un appel et on en parle (c'est sans engagement, pas de pression, vraiment).

On peut adorer son travail et s'épuiser à n'en plus l'aimer. Je suis Carole Méziat et je vous aide à déconstruire ce qui vous empêche de mener une carrière exigeante sans sacrifier votre santé ni votre vie perso.

REJOINDRE LA NEWS →