54. Laetitia Vitaud – On n’est pas productif tout seul

le 20 Avr 2024

3 choses que je retiens sur l'avenir du travail de ma conversation avec Laetitia Vitaud. 

Laetitia Vitaud, c'est LA référence du futur du travail. Cette autrice dont vous voyez passer les articles provoquants et éclairants toutes les semaines sur LinkedIn. 

Autant vous dire : j'étais honorée mais je ne faisais pas la fière en préparant mes questions. 

Je n'ai pas été déçue. J'ai été challengée. Et j'en retiens 3 choses. 


1 > Être productif ne veut rien dire. 

Productivité = Ratio qui mesure une unité d'un facteur de production. 

Donc ça dépend de cette unité.  

C'est pas pareil si on prend la productivité d'une personne ou d'une heure de travail. 

"Si tu fais plus d'heures mais que tu ne produis pas beaucoup plus, ta productivité sedégrade." 

Ça fait clairement écho à mon épisode sur la différence entre valeur, effort et temps avec Mathilde Le Coz. 

Pensez-y la prochaine fois que vous vous trouvez ou non productif. 


2 > Les métiers qui se féminisent deviennent de moins en moins payés relativement au reste de la population. 

Exemple : La magistrature. Par rapport à il y a 40 ans, ce métier est devenu non mixte. Il y a aujourd'hui majoritairement des femmes. Et c'est aussi beaucoup moins payé aujourd'hui. 

2 bis > Au contraire, les rares cas de métiers avant occupés par les femmes puis maintenant occupé par les hommes ont été revalorisés. 

Exemple : l'informatique. Avant, les "calculatrices" était majoritairement des femmes.

Laetitia parle de masculiniser les professions féminines pour revaloriser les salaires. 

Je pense qu'on pourrait revaloriser tout court. Justement parce qu'on sait que ce biais existe.  


3 > L'essentiel des métiers de demain n'est pas où on le pense. 

L'essentiel des métiers de demain pour lesquels on n'arrive déjà pas à recruter aujourd'hui, sont les métiers du soin et de l'éducation.  

En volume, on parle de milliers de personnes. 

Le travail du savoir va être impacté par l'IA. Mais le soin, l'éducation : on n'a pas de robots quipeuvent tout faire. 

Or on ne peut pas s'en passer.  

Ce sont donc des milliers de personnes (==> femmes) qui vont faire ce travail gratuitement. 

Perso ça me fait pas mal réfléchir. 

 

Bien sûr on est allées beaucoup plus loin dans ma conversation avec Laetitia. 


On a aussi parlé :  

> Des causes principales du burnout, et de comment inverser la tendance 

> De comment mesurer la productivité et de la différence entre "valoriser" et "rémunérer"  

> De notre modèle économique basé sur un foyer type d'il y a plus de 50 ans  

> De l'importance de maintenir les infrastructures qui permettent aux gens de travailler 


🦾 Pour rejoindre ma newsletter : Cliquez ici   

🦾 Ressources mentionnées dans l'épisode :      

  • Roman Les sources de Marie Hélène Lafond 
  • Roman Pleine et douce - Camille Froidevaux-Metterie

🦾 Retrouver Laetitia :

REJOINDRE LA NEWS →